Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 18:22

Et oui, second tour oblige, on se re-motive, on y croit, on ne lâche pas et on vote !

Alors ce soir, on dort en Hollandie ou en Sarkosie ?

Repost 0
Published by Lorelei - dans Divers
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 19:33

Chers lecteurs,

J'aime bien consulter les statistiques de mon blog, voir d'où les lecteurs viennent, combien d'entre vous regardent les articles depuis leurs mobiles etc.

Je vous fais partager l'info des provenances pour la semaine du 16/01/2012 au 22/01/2012 : 393 lecteurs, soit 69% des personnes ayant visité le blog y sont venus en direct, ce qui signifie que ces personnes connaissent l'URL ou l'ont peut etre même dans leur favori (quelle preuve de bon goût :), 25% (soit 145 lecteurs) sont arrivés via un moteur de recherche et 4% viennent de provenances externes (et là je ne vois pas trop à quoi cela correspond en fait).

Comme on est en Normandie, un camembert est toujours le bienvenu, ce qui donne  :

  • Provenances directes : 69% (393)
  • Communaute plateforme : 0% (2)
  • Provenances externes : 4% (27)
  • Moteurs de recherche : 25% (145)

Repost 0
Published by Lorelei - dans Divers
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 18:29

Alias "HAvre, ROuen, PAris" mais encore "HARbours Of PAris" ou bien "EUROPA" prononcé un dégustant un Marschmallow.

Bref, hier, un nouveau divin enfant est né : le GIE (groupement d'intérêt économique) "HAROPA" sacralisant l'union des ports du Havre, Rouen et Paris, 3 ports mousquetaires qui se rassemblent sous une seule bannière à des fins commerciales (parlons clair  = repiquer du trafic à Anvers).

Le but est de cogner plus fort en ne parlant que d'une seule voix, ce qui donne aussi internationalement une dimension supérieure, l'addition des tonnages des 3 entités permettant de se placer comme 4ème axe portuaire niveau européen avec un petit 100 Mt de trafic marchand.

Avec son siège à Rouen, une direction "tournante" (le premier président pour 1 an étant M. Philippe Deiss, actuel directeur du port de Rouen), ce nouveau GIE se fera le chantre de la coordination portuaire, du développement de l'axe Seine et de l'hinterland et de financements de projets intégrés.

Y a plus qu'à croiser les doigts pour que ces nobles intentions donnent à terme des résultats tangibles.

1 pour tous, tous pour 1, parait-il.

Repost 0
Published by Lorelei - dans Divers
commenter cet article
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 12:49

Chers amis, chers lecteurs, chers anciens collègues, anciens collègues moins chers,

J'espère que vous aurez été tous comblés pour votre Noël et que le type en robe rouge et blanche vous aura apporté un cadeau plus sympa que l'année dernière (et oui déjà 1 an que nos beaux remorqueurs ont quitté notre trop calme port).

Ces fêtes sont l'occasion d'envoyer un grand salut à tous, où que vous soyez et remercie ceux d'entre vous pour leur sympathiques messages de Noel.

Cependant, pendant que certains s'offraient le coeur léger une édition reliée dorée à l'or fin des accords aperma, la terre ne s'est pas arrêtée de tourner pour autant et notre ancien DS a su nous le rappeler : débouté au TI, le voila qui se pourvoit en cassation. On aura donc en 2011 surfé sur une seule et unique vague.

Je vous laisse réfléchir à vos projets de résolution à tenir pour 2012 et vous souhaite un bon 31/12.

L..

Repost 0
Published by Lorelei - dans Divers
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 11:30

Toujours intéressant de dérouler la "vie" d'un remorqueur et voir ses différents propriétaires et lieux d'exercice.

Parlons un peu du MISTRAL, ce remorqueur Voith Schneider construit en 1979 au Ateliers & chantiers de la Manche de Dieppe pour Chambon à Marseille, où il travaillé sous le nom de MARSEILLAIS XVIII avant d'être rebaptisé CHAMBON MISTRAL la même année. En 1989 il passe entre les mains de KOTUG et devient juste MISTRAL avant d'être repris par Les Abeilles SA, sur Le Havre (et non Marseille comme initialement indiqué par erreur), sous le nom d' ABEILLE 20 CHAMPAGNE. En 2002, il est cédé à Ocean Srl en Italie et officie à Trieste sous le nom CHAMPAGNE.

L'Italie lui restera fidèle presque 10 ans, jusqu'à ce qu'il soit revendu mi mars 2011 à ICNUT, une société Roumaine.

Il se nomme désormais CANAL SERVICES 15 et travaille sur le port de Constanta.

Dernier point de chute avant la retraite ? Pas si sur, il tient le coup notre remorqueur made in normandie.  

Ci dessous photo de l'époque italienne.    Champagne-296890.jpg

Repost 0
Published by Lorelei - dans Divers
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 12:18

pelleteuse-pm-bc.jpgCa y est :  malgré la crise, le port d'Anvers a lancé lundi dernier la construction de sa seconde écluse sur l'Escaut (coût estimé à 340 millions d'€).

L'enjeu est double : désengorger le trafic en donnant une seconde porte d'accès au port et concrétiser la dynamisation de la rive gauche en pleine rénovation et développement.

La finalité est également de rester dans la course en se maintenir au 2d rang européen.
C'est donc parti : 225 playmobils jouent quotidiennement au mécano pour livrer en 2016 la plus grande écluse du monde (500m de long, 68m de large et 17,80 m de prof).

Envie de voir une pelleteuse en action : http://www.portofantwerp.com/

Show must go on !

Repost 0
Published by Lorelei - dans Divers
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 11:46

le-Piree.jpgHistoire d'avoir une autre vision sur la cession contestée d'une partie du port du Pirée à la compagnie COSCO, voici la chronique de François D'orcival / Le Figaro mag'  du 12/11/11 :

 

"On aurait tort de penser le contraire : les grecs travaillent très bien. Le seul problème est que ce soit avec un encadrement chinois. Exemple :  Le Pirée, l'un des tous premiers ports européens [...]. Exaspérée par une gestion incohérente et des grèves à répétition, le gouvernement grec de droite avait cédé aux offres de services des chinois et accordé, en 2008, à Cosco la concession des terminaux 2 et 3 du Pirée. Une transaction de 4.35 milliards d'euros pour 35 ans. [...] L'ambition de Cosco : [...] faire du Pirée le "Singapour de la Méditerrannée".

[...] l'accord de 2008 allait être ratifié par une majorité de droite en mars 2009.

Les dockers du port étaient vent debout contre.

Victorieuse aux élections suivantes, la gauche de Papandréou allait-elle suivre ses dockers ?

Au contraire, elle confirma la concession, signa 13 accords supplémentaires avec les chinois et ouvrit une ligne aérienne Athènes-Pékin. Le terminal 2 du Pirée, confié à la Cosco, était pleinement opérationnel au mois de Juin 2010. Deux patrons chinois, une dizaine de cadres venus de Pékin pour l'ensemble des salariés. Pas de syndicat, pas de grève, une rémunération régulière, des investissements, l'automatisation. Sur le terminal resté grec, grèves, salaires mal payés, incertitude pour l'avenir.

La qualité du docker grec n'est pas remis en cause : c'est le système qui l'est.

Et si droite et gauche grecques ont délégué aux chinois la gestion de leur grand port, c'était pour en finir avec la pagaille. Mais ce n'est pas gratuit ! Le patron de Cosco, Wei Jiafu, l'a dit à Athènes en citant le proverbe chinois : "contruis le nid de l'aigle et l'aigle viendra". "Ainsi vous allez attirer les aigles chinois, a t'il ajouté, ce sera notre cadeau à votre pays." La Grèce sera le premier terminal d'accès au marché européen des produits chinois.

Les mêmes s'implantent au Havre et à Chateauroux. Ne devrait-on pas leur confier Marseille ?

Les aigles chinois ne sont pas avares de cadeaux."

 

Repost 0
Published by Lorelei - dans Divers
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 17:49

Il ne faudrait donc pas tout voir en noir pour notre vieux port du Havre : une augmentation notable du trafic roulier a vu le jour depuis le début de l'année 2011.

Le petit succès du terminal roulier se confirme donc et ça ne serait pas fini.

Voici l'article relatif à cette information sur mer et marine :.

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=117388&u=90505&xtor=EPR-56-%5bnewsletter%5d-20111007-%5barticle%5d

Repost 0
Published by Lorelei - dans Divers
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 23:15

J'ai trouvé le lien suivant vers un intéressant rapport sur l'évaluation des risques au remorquage portuaire.

On y apprend bien des choses qui feront écho aux récents commentaires désobligeants laissés par de vindicatifs participants sur l'article "back to blaack" (une pensée émue pour Amy Whinehouse disparue depuis au passage).

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/spipdgmt/pdf/Breuille_cle5ca14f.pdf

Si par ailleurs quelqu'un connait la date de réalisation de cette étude, je suis preneuse...

Repost 0
Published by Lorelei - dans Divers
commenter cet article
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 12:05

Voici la réponse du conseil d'administration de la SNRH suite à l'article écrit par M. Yves Marchand (paru dans le JMM du 28/01/11, voir l'article sur ce blog au 03/02/11) :

Ce droit de réponse a été publié en tant que Tribune Libre dans le JMM du 03/06/11.

 

"Les arguments exposés par Yves Marchand dans son article sur "l'attitude discriminatoire de la France en faveur de la concurrence" paraissent totalement inadaptés à la situation de la SNRH et méritent le présent contradictoire.

L'histoire de la SNRH n'a aucune relation avec le droit communautaire de la concurrence : elle est née en 1999 de la volonté du directeur général du port autonome du Havre, appuyé par le président du port et  son conseil d'administration, qui ne voyaient plus que la concurrence comme moyen d'obtenir une baisse significative des tarifs du remorquage au port du Havre après les refus répétés de l'opérateur unique Abeilles, alors que les trafics des consortiums supprimaient l'escale du Havre au moment où se construisait l'ambitieux projet port 2000. 

La SNRH s'est présentée comme une réponse à cette demande : à capitaux exclusivement nationaux, elle s'est appuyée sur une organisation du travail à bord des remorqueur plus compétitive tout en respectant scrupuleusement le droit du travail maritime français.

Evidemment elle s'est affranchie de tous les suppléments de coûts empilés depuis des années dans le paquetage social des Abeilles. Mi-1999, la SNRH a obtenu l'agrément du port autonome du Havre pour démarrer ses activités après avoir fait valider par les Affaires Maritimes son projet d'organisation du travail. Ce ne sont que des considérations purement politiques qui feront annuler, fin 1999, cet agrément sans aucune justification autre que la pression brutale exercée par la CGT des Abeilles auprès du ministre des Transports de l'époque. Simultanément le directeur général du port sera limogé.

Après de nombreuses péripéties, la SNRH ne recoit l'agrément que fin 2005 avec un actionnariat toujours à 100% français : seule une coopération pour la location de coques de remorqueurs est alors conclue avec un grand armateur au remorquage néerlandais, pour pallier la défection des banques françaises lasses de voir enfin démarrer cette activité à laquelle elles avaient longtemps cru. Et c'est à peine un an après ce démarrage de la SNRH, sous contrôle totalement national, que le groupe Bourbon a décidé de vendre toutes ses activités de remorquage portuaire, [...] à un armateur espagnol. Cette décision ne trouve pas sa raison d'être dans les prix compétitifs proposés par la SNRH, uniquement au Havre, d'ailleurs, mais bien dans le boom exceptionnel du taux des affrétements dans l'offshore suite à l'augmentation du prix du baril de pétrole : les investissements très importants immédiatement effectués par Bourbon dans ce secteur en sont la confirmation.


La CGT continue de décider

L'entrée par la suite du néerlandais KOTUG au capital de la SNRH, motivé par l'impossibilité pour ses actionnaires de lui payer la location des coques, ne modifiera en rien la gouvernance de la société ; et l'arrivée de 2 armateurs européens dans le remorquage du Havre ne produira aucun changement au niveau de la concurrence qui restera purement française.

Aux Abeilles, la CGT continuera de décider et d'agir : refus d'adaptation de la flotte au nouveau marché, défense des avantages exorbitants acquis au fil du temps, contestation permanente du type d'organisation adoptée par le concurrent en y impliquant les autorités maritimes à tous les niveaux, aggression à l'égard du personnel de la SNRH et tentative de noyautage de leur représentation, menace permanente de blocage immédiat de tous les ports français en cas de non-respect de leurs exigences...A titre indicatif, la SNRH fera plus de 15 recours auprès des tribunaux administratifs contre des interprétations tendancieuses de l'administration placée sous influence, et elle les gagnera tous.

Voila le type de monopole que soutient, avec des réferences erronées à une pseudo concurrence européenne, l'ancien président du Conseil supérieur de la Marine Marchande, à l'époque libéral convaincu, mais sans doute influencé depuis par l'avocat ayant dû conseiller un armateur au remorquage peu scrupuleux de la compétitivité de nos ports.

Ni les gouvernements successifs depuis 1999, et il sont nombreux, ni les règles de la concurrence européenne, n'ont joué un role déterminant dans cette démarche de concurrence voulue par les responsables de l'un de nos plus grands ports. La démarche d'Yves Marchand, basée sur des arguments fallacieux pour dénoncer une expérience de concurrence tentée par des dirigeants courageux est néfaste car elle tend à renforcer dans leurs certitudes et leurs chasses gardées les trop nombreux monopoles qui gangrènent les activités dans nos ports et qui aujourd'hui encore se croient invulnérables dans un monde pourtant ouvert à la concurrence."

 

Un grand merci à celui qui m'a transmis cette tribune.

Repost 0
Published by Lorelei - dans Divers
commenter cet article