Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 20:22

redwise malte et tricolore

Ca y est, c'est le grand jour...Les marins néerlandais de Redwise ont fini leurs préparatifs, nos ex- joujous SNRH sont prêts pour le grand départ, presque 5 ans à quelques jours près de leur arrivée.

Dans le calme et la sérénité nos jolis remorqueurs ont franchi les digues à un peu plus de 16H00 pour un voyage en aller simple vers d'autres contrées. Elles seront lointaines et plus chaudes pour nos 3 stern-drive, plus européennes pour les 2 rotor-tugs, les petites filles Kooren vont pouvoir revoir leurs prénoms aller et venir dans leur port familial.

Reste que la SEINE, la LOIRE et la GIRONDE vont avoir des porte-drapeaux flottants au delà de nos frontières.

 

Je souhaite à ces remorqueurs de trouver des équipages aimants qui les bichonneront comme certains chez nous les auront bichonnés.

On reste tristes et un peu dégoutés après tant d'énergie dépensée.  Mais on ne voulait pas de nous, alors qu'on fasse sans nous.

 

 

 H-sortie-d-asile.JPG

 

Rendez vous dans l'album "One way ticket" pour d'autres photos.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lorelei
commenter cet article

commentaires

looping 09/01/2011 21:36



Jeanbonmachin tu dois être très instruit, mais pas pédagogue pour deux sous j'ai rien compris à ton dernier post.


Comme je ne sais pas qui tu es je me vois mal t'adresser directement des messages via ce blog.


Je ne fais que retranscrire ce que d'autres évoquent au Havre sur un problème de délivrance de brevet et ou de revalidation de brevet sujets à caution.


Mais comme je l'écrivais, il semble que l'ITF soit sur le coup et que OMI va devoir enquêter.


On verra bien mais CGT n'est pas le représentant d'ITF en FRance.



jean bonfromage 09/01/2011 17:02



Bonjour Looping,


J'ai peut être mal compris mais je pense que ton post m'est adressé.


Tout ce que je sais des brevets, tu le trouveras aux Aff-Mar du Havre, mais la seule chose que je peux t'en dire : on revalide en moins de 500 parceque l'on continue à naviguer, mais on ne valide
RIEN au pont (sauf peut être un 500 ums, j'avoue mon ignorance). C'est une application stricte des normes OMI, qui, seule avec l'OMS, valide au niveau internationnal des diplomes et titres
permettant d'exercer une profession.


Nous sommes donc les seuls au monde, avec les medecins, a être "protégés" du dumping social par une convention internationnale. Seul bémol, les pays complaisants n'ont validé que le minimum
syndical (la France a peine plus), ce qui permet à un tug complaisant de naviguer sans chef quand il ne passe pas les digues (ce qui n'est pas autorisé en France, ayant ratifié les accords STCW
95).


Donc, pour en revenir à ton post : oui, les niveaux 1, 2 comme 3 revalident en moins de 500 un titre qu'ils ont forcémment acquis au large, et personnellement ça ne me choque pas ...
non, un NUC (anciennement ppv) ne peut théoriquement pas valider de 3000 au remorquage, et je ne vois pas pourquoi l'Admninistration ferait des fleurs à la CGT (syndicat que tu ne veux pas
nommer, mais qui pousse, contre son gré et surtout contre la volonté du gouvernement, à laquelle elle est soumise, la DDTM a faire respecter la Loi stricto sinsu).


Pour finir, les seuls "bidons" que j'ai pu rencontrer au remorquage sont du genre sandwich au jambon sans fromage, qui pensent que l'emplacement du bouchon de vidange ou de la poupée du treuil
d'un remorqueur font la performance d'un port, et qui pensent qu'en 24/48 le fait de doubler un équipage ("en clair, si pic de traffic, tu reviens", c'est à dire 2 équipages sur le même bateau
!!!) fait rentrer 2 fois plus vite les cargos dans un port ...


A part ça tout va bien !


 



Lorelei 09/01/2011 18:30



Pour info, le problème de la validation d'un 3000 en navigant au remorquage concerne un capitaine de la SNRH (enfin ex-SNRH donc) et plutôt CFDT que CGT s'il s'agit bien de celui que je
vois, car -appréciez le jeu de mots- il n'y en a pas 500 de concernés.



looping 08/01/2011 17:51



Le pavillon Maltais classé par ITF comme pavillon complaisant et depuis trois jour ITF a un nouveau dossier:


L'administration Française qui délivre des brevets bidons.


- des C1 tout complet STCW 95 revalidés pour des officiers n'ayant pas navigué en dix ans sur des plus de 400 UMS


- des NUC qui n'ont jamais navigué au commerce qui reçoivent gratos des brevets de commandement 3000 UMS


Point commun entre eux, adhésion à un syndicat qui représente l'ITF en France.


Les leçons de morale va falloir repasser jean bonbeurre


 



Pétula 07/01/2011 15:46



Comment savez vous si Boluda Tanger supporte nos déficits, ou si nous supportons ceux de Dunkerque, c'est bien là la preuve que vous parlez de ce que vous ne connaissez pas. Attention aux
lecteurs des blogs : ne prenez pas ces paroles comme le reflet de la vérité.



iemand ;) 06/01/2011 23:23



@ Alain  praat niet zo dom.


ja mag geen 24 uur per dag werken.


Dat moet jij toch weten Alain, of heb je toch maar 1 hersencel



Alain Bourgeois 06/01/2011 22:27



Un peu de temps à perdre donc je blog.


Avec lorelei c'est simple le raisonnement.


Si tu travailles 220 jours 8 h  en tant que marin : tu es un fonctionnaire.Elle comprend pas.


En tant que marin tu dois travailler 220 jours x 24 heures. Cà elle comprend.


Il faut savoir lui causer à la petite lorelei.



Lorelei 06/01/2011 23:17



Et non, tellement sotte quelle comprend toujours pas car toi grand défenseur des lois en tout genre tu pars d'un postulat impossible : travailler 24h n'est pas légalement possible (sauf
quand ça peut servir à calculer ses créances salariales, n'est pas ?).


Surtout que je n'ai jamais vu un marin au remorquage travailler 220jrs *24hrs et une chose est sure : surement PAS TOI ! car déjà, dans le pire schéma inimaginable de conditions d'exploitation
inhumaine du marin français, (j'ai nommé le 7/7 à la SNRH) tu coupes une année en 2 et ca ne fait déjà plus que 182 jours travaillés. Ensuite il t'es impossible de travailler 24h00
puisqu'il y a légalement 11 heures de repos minimum par 24h quand le dépassement à la durée max quotidienne de travail n'est pas compensé (a posteriori). Nous voila arrivés à 182jrs * 13hrs
sauf que pour des raisons de simplication des relèves la SNRH a ramené à 12h = 2184hrs/an (dont pas mal de "présence" à bord à "vaquer").


C'est clair tu n'es pas encore fonctionnaire mais tu t'en rapproches plus que les cadres du privé qui pour ton niveau de salaire doivent largement dépasser ce quota annuel sans voir la
couleur d'une heure supp, sans parler du régime spécial, de la retraite à 50 piges et de 6 mois en repos à la maison.


Continuons :


Dans le meilleur des mondes, cad celui des Abeilles, on tombe du fait du 24/48h00 à 121 jours travaillés par an pour 16 h de travail et 6h de repos. Là on arrive à 1936 heures
"travaillées" par an dont pas mal de présence à bord à vaquer sauf depuis que la SNRH a eu la drôle d'idée de quitter ce port et de les laisser avec du gratin tel qu'il faut déposer
un préavis de grève pour exiger qu'un remorqueur de Cherbourg vienne preter main forte et faire baisser le rythme de travail circadien devenu trop soutenu. Cela laisse à penser que les 16h à
bord n'étaient donc pas 16h00 de travail, mais quelles tendent seulement à le devenir montrant par la même les limites de l'organisation de travail en 24/48 dans un port où le trafic est soutenu.
(donc inexportable à Rotterdam, en même temps ils n'en veulent pas non plus).


Bilan : marin au remorquage = un fonctionnaire qui ne dit pas son nom ?.


Etait-ce à cela que tu voulais m'amener en prétendant savoir me causer ? Bizarre, j'ai comme un doute...


 



jean bonbeurre 06/01/2011 22:01



Olala, comparer Tanger med rayon remorquage, et le Havre, ce n'est pas un peu dangereux? Allons, tu ne nous dit pas tout. Meme remorqueurs, certes, mais pas la meme motorisation, ni les memes
apparaux de pont. Ensuite, 24/48, ça c'est vrai, mais les premières 24 heures, celles de repos, sont assorties d'une clause d'astreinte, en clair, si pic de traffic, tu reviens. C'est comme ça au
Havre? Donc si je compte bien, cela fait trois équipage par remorqueurs, puisque c'est``comme au Havre``, sauf que à Tanger med, pour trois équipages, ils sont 9, contre 12 au Havre, et oui,
Vincente a trouvé qu'un cuisinier à 2000 euros par mois, c'était un peu cher, donc il a préféré s'en passer. Donc si la vérité est ailleure, écoute vas-y, je ne pense pas que les salaires soient
tout à fait les memes.
Enfin, pour reprendre tes arguments, dans ce monde, ce sont les marins des remorqueurs de Tanger, qui actuellement, par leur travail, épongent les dettes de la filiale Havraise de la boite, et
par conséquent, tu leur est redevable d'une partie de ton salaire, tout comme d'ailleurs Boluda Dunkerque, qui est, on peut le dire également légèrement dans le rouge.


Donc continue tranquillement à manger ton jambon, les gars de Tanger te le paye, ton petit sandwich. Pas sur que dans le cas contraire, vous seriez d'accord pour le faire.



Lorelei 06/01/2011 22:38



Jean Bonbeuure, one point. Surtout qui si les gars de tanger savaient qu'ils finançaient du jambon, ils apprécieraient d'autant moins :). On va dire "blanc de poulet" et ca va mettre tout le
monde d'accord. Désolée pour le pseudo.



jean bonfromage 06/01/2011 14:13



"des marins français gatés qui ne travaillent que 4 mois dans l'année"


En reprenant votre mode de calcul, vous ne travailleriez donc que 1644/24= 68,5 jours dans l'année ! Il serait donc bon de se mettre un peu au boulot :-)


Vous l'avez souligné, Boluda, qui a le sens des affaires, se développe à l'internationnal : Tanger Med, pour ne citer que ce port, arrive à saturation. Le business plan : port de référence, Le
Havre, remorqueurs ASD 60 t, comme au Havre, port de formation des équipages, Le Havre, et rythme de travail 24/48 comme au Havre, malgré l'absence de convention collective ... Je pense que l'on
peut dire que la vérité est ailleurs !


Celle de Kotug ne varie pas par contre : pavillon maltais (répertorié comme complaisant par l'ITF) sitôt les digues passées (et comme c'était initialement prévu dans le port).


JMD, si l'on appliquait la "sauce" Kotug dans les hôpitaux par exemple (et aussi parceque le 24/48 est le système de fonctionnement des pompiers et urgentistes), on proposerait à une infirmière
le 7/7, à 2 par poste, en lui proposant de se reposer quand elle a le temps entre deux soins et de prendre ses repos/congés dans sa semaine off. Je ne pense alors pas que vous seriez ravis de
devoir vous faire hospitaliser, ou d'envoyer vos proches dans un hôpital français, malgré l'attractivité énorme que cela pourrait avoir pour un investisseur étranger...


 



effet papillon 06/01/2011 11:41



Mademoiselle,


On en reviens à la mutualisation des moyens. Donc à l'entente sur les prix, une vraie concurrence quoi!!! Si l'on regarde les ports du Nord, c'est leur methode une segmentation du port et on
alterne les entrées et sorties des navires telle cie fait les entrées cette semaine donc sorties la semaine prochaine. Le prix du gateau n'est pas diminué, il est simplement divisé, quel est le
gain pour les usagés?



fortunes 06/01/2011 09:58



Votre Uchronie ressemble un peu à "l'île aux enfants". Tout se passe bien dans le meilleur des mondes......sauf pour les marins.


Les quelques dizaines d'euros à payer en plus  par les armateurs sur les remorques sont effectivement le prix des acquis sociaux des marins. Celà n'empêche en rien les armateurs comme
Maersk, CMA-CGM, MSC et autres de dégager plusieurs centaines de millions, voire des milliards de dollars de bénéfices.


Certes, sur une année, la somme à payer en plus se monte sans doute à plusieurs milliers ou dizaines de milliers d'euros pour l'armateur.


Celà vaut-il le coup de battre en "arrière toute" en termes de conditions de travail pour uniquement encore augmenter les bénéfices des armateurs ?


Pour ma part, je ne le crois pas.


Par ailleurs, si un armateur veut venir au Havre, je doute qu'il ne s'arrête qu'à ces quelques dizaines d'euros de frais de remorquages et aura une vision globale incluant l'ensmble des coûts
d'escale. Il sera sans aucun doute également attentif à ses soutes et au DO/FO consommé pour ce crochet avant les ports du "nord".


Enfin, et pour ne rien vous cacher, je ne travaille pas chez BOLUDA, ni même au Havre.....



Lorelei 06/01/2011 14:21



Quelques dizaines d'euros dites vous ? Vous la jouez modeste sur ce coup là...


De plus ce n'était pas "arrière toute" mais un rééquilibrage entre trop et trop peu. Une moyenne, dans la lignée de ce qui se passe ailleurs en Europe (et du Nord, pas de l'Est!, je vous vois
venir...). De plus CT un signal de modernisation des services portuaires au delà d'un pur impact tarifaire pour refaire gagner un peu d'attrait au port du Havre et prouver que des actions sont
prises.


Je voulais aussi réagir sur votre précédent message, relatif à une supposée remorque facturée 50 EUR. Pour avoir tout facturé depuis 5 ans, je veux bien plus de précisions SVP.


Enfin je n'ai pas compris le pbl de votre commentaire qui apparait en "cache". Là je suis dépassée informatiquement...


C'est vrai



Bizarre 06/01/2011 09:23



Oui Loreleï, le 7/14, les marins en voulait, la CFDT était pas contre, mais la SNRH ne l'a même pas demandé aux Affaires Maritimes. Est ce que la solution de sortie de crise n'était pas là ?
Kotug n'a même pas essayé ... Sauvegarde mon cul ... préliquidation sereine oui !



Lorelei 06/01/2011 13:35



D'abord un dossier de demande a été déposé. Mais il a été bloqué dans l'attente "de résolution de litiges en cours" dixit Affmar. De toute façon, il était trop tard. KOTUG avait déjà dit à cette
époque qu'elle comptait quitter le bourbier havrais alors que la CFDT faisait croire à tout le monde que ce n'était pas vrai. De plus les affmar n'avaient pas l'air très positives vis à vis
du 7/14...Ca soulevait d'autres problèmes par rapport à la règlementation. De plus la CFDT était d'accord mais assortie de conditions grandioses (7/14 mais avec les congés en plus et pas de
15h/9h comme amplitude à bord - à confirmer). Seul le SIPR avait l'air prêt à négocier un système donnant donnant. Ca ne faisait pas pour autant complètement sortir de la crise.


Ce qui m'a fait marrer c'est que le 7/14 faisait réduire d'un équipage, en faisant passer de 4 équipes par tug à 3. Mais là plus aucun syndicat n'a soulevé ce probleme, enfin moi j'en ai pas
entendu parler !



JMD 06/01/2011 09:13



Cette histoire va malheureusement échauder ceux qui ont l'esprit d'entreprendre et donne au Port du Havre une image détestable et moyen-âgeuse. Comment faire venir de nouveaux clients du port ou
d'autres prestataires quand ils peuvent voir les armes avec lesquels certains se sont battus. Heureusement que ceux qui font véritablement vivre le port sont ouvert à la concurrence et aux
nouveaux trafics, qu'ils savent s'adapter pour péréniser leurs emplois.Encore une fois, les situations de rente générées par les monopoles et l'immobilisme  n'aident pas à avoir une vision
d'avenir. Quel mépris envers les armateurs !!!  Ce ne serait que pitoyable si ça ne nous avait pas fait prendre 10 ans de retard dument officialisés à la face de tout le monde , et en
particulier des ports concurrents et de nos clients, par le départ  de la SNRH. Encore une fois, le perdant final n'est pas la SNRH mais le Port du Havre et ses clients,... pardon, ses
usagers...



fortunes 05/01/2011 20:28



Personne ne se lance, alors je vais le faire, d'une autre manière en utilisant l'Uchronie.


Nous sommes le 5 janvier 2011 et les coques noires de BOLUDA quittent le port du Havre. La longue bataille juridique opposant la SNRH aux "ex abeilles" est finie et il y a un mort : L'opérateur
dit historique du port (G7, Bourbon, Abeilles....).


C'est désormais la SNRH qui est en situation de monopole au Havre, le groupe BOLUDA n'ayant pas souhaité entérinner un accord de "partage" du port comme celà a pu se pratiquer dans d'autres
ports.


Nul doute que la Compagnie SNRH ne doive relever ses tarifs, tant les pertes accumulées depuis 5 ans pècent sur les comptes de l'entreprise. Tant pis, le principe d'une concurrence à "tous prix"
est sauf, même s'il aboutit à un autre monopole....


Un perdant : Non plusieurs : Les usagers, le Port, et surtout les salariés de BOLUDA, victimes d'un dogme "faire plus, gagner plus, toujours plus, mais pour les actionnaires, pas pour les
salariés ou les usagers" car la baisse des effectifs ou des salaires n''implique aucunnement la baisse des dividendes...(Je modère mon propos : Dans une société capitaliste, dont je fais partie
et dont je profite, il est normal qu'une entreprise fasse des bénéficies : Ce qui peut lui être reprochée, c'est le "sur-bénéficie", fait nécésserment au bénéfice des actionnaires mais au
détriment des clients et des salariés).


Quant à la Convention Collective, la voila mise à mal. Dénoncée, elle va désormais permettre aux entreprises de remorquage d'employer des salariés d'origine "communautaires", aux standards
salariaux de leur pays, en attendant de pouvoir employer des marins "extra-communautaires", à meilleur prix.


C'est d'ailleurs sans nul doute l'avenir promis au Havre car la nature ayant horreur du vide, une autre compagnie prommetant "monts et merveilles" aux armateurs (EUR 50 sur une remorque ai-je pu
lire...) a déja fait acte de candidature et propose - 30 % sur les remorques (mais les remorqueurs sont d'occasion et les équipages "extra communautaires et restent 6 mois à bord pour six mois à
la maison....).


Et là, la SNRH, brandissant le drapeau national, engage une action en justice en criant haut et fort à la concurrence déloyale....


Et là, réveil brutal : Est ce vraiment un cauchemar ou une histoire annoncée. Dans leur esprit, les dirigeants, n'avaient-ils pas en têtes : Nous serons le premier port du monde totalement
mondialisé en matière de remorquage ? Pas débile comme question.....


En bref,


je remercie le Conseil d'Etat de ne pas m'avoir suivi dans mon Uchronie et d'avoir mis le GPMH et SNRH devant la réalité des règles applicables.



J'en suis vraiment désolé et triste pour les salariés de la SNRH car ils demeurent avant tout des salariés et des victimes d'un enjeu qui les dépasse.



Les grandes luttes sociales sont toujours des victoires "à la Pyrrhurs". Elles laissent inévitablement un goût amer au vainqueur.

Mais Vae Victis comme auraient également dit nos ancètres



Voila mes quelques mots.


Lorelei, j'aurais aimé vous rencontrer et discuter. Dommage.



Lorelei 05/01/2011 23:45



Pas mal, alors je continue l'Uchronie :


"KOTUG seule désormais sur le marché et n'ayant pas le nombre de coques nécessaires pour assurer le trafic en plein développement du port aurait demandé à ce dernier de lancer en urgence un
appel d'offre pour qu'un second opérateur s'installe sur le marché et prenne le reste du gateau qu'elle ne pouvait pas manger. En France personne n'ayant osé se lancer après la déroute des
Abeilles, des capitaux étrangers auraient pris le marché et après le draguage international, voila que le Benelux serait également aux commandes des services de remorquage en
France. Il y a un choix de prestataires, les grèves n'ont plus court, les clients sont contents et affluent. Les agents maritimes et les transitaires ont du travail et recrutent, le port et la
ville s'enrichissent. De nouveaux projets peuvent voir le jour pour assurer de nouveaux emplois et les ressources de demain.


Le seul souci : le pavillon tricolore a disparu du port et avec eux les emplois Marine Marchande française. La raison  ? des marins français gatés qui ne travaillaient que 4 mois
dans l'année et qui ne voulaient rien céder de leurs acquis d'un autre temps, mais, en toute contradiction qui se disaient avant tout soucieux de l'avenir de leurs enfants."


Voila mes quelques mots. J'avais d'ailleurs dit, il y a longtemps, que la SNRH était pour vous une concurrence du moindre mal : pavillon français, marins français, ENIM...Y' avait
même moyen de travailler à un 7/14 intelligent. Mais non. Soit.


Or qui sait ce qui vous attend demain? Votre tour d'ivoire est solide, vous l'avez bien barricadée et le peu de trafic du port et ses grèves vous sont finalement favorables, Boluda
est un gros groupe sans doute solide mais ça reste des espagnols, et en général ils ont le sens des affaires et -40 millions, ça n'en est pas vraiment une. Donc attention quand même aux
fondations ?!


Pour ce qui est de me rencontrer, auriez vous une nouvelle carte de voeux Boludesque à me remettre ?? :)