Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 20:00

Les derniers communiqués de la CFDT étaient pour le moins déplacés, au mieux ridicules.

Entre caricature et satyre, notre DS n'a plus l'air de savoir quoi raconter.

La bonne nouvelle est que puisqu'il trouve le cadeau de Noel "déplacé" dans l'attente d' hypothétiques lettres de licenciement début janvier, je propose de donner son colis à la femme de ménage du bureau. Voila une première question vite résolue.

 

En tout cas, le progrès est qu'on n'a plus le droit au grosses manchettes : "ne cedez pas à la peur, ils ne partiront jamais".  De ce côté là, silence complet sur les ondes... Doit-on pour autant parler de progrès ?

 

Pas vraiment puisque nous atteignons par ailleurs un nouveau stade avec des pseudo révélations déguisées sous forme de questions aux DP.

Ces "scoops" qui n'en sont pas, nous revèlent surtout que notre délégué ne sait pas de quoi il parle et publie des propos mensongers -avec copies aux administrations- dont le seul effet est -j'imagine-de jeter un discrédit sur l'organisation du travail à la SNRH (comme si ses effusions passées ne suffisaient pas).

Croyant dénoncer des manquements ou des infractions sans vérifier ses dires, il nous prouve surtout combien il perd le peu de crédit qui lui restait.

 

Après avoir eu une halucination (un équipage en repos appareillant le SD SEINE!) , il s'inquiète d'une navigation temporaire et exceptionnelle à 3. Il défend donc une convention collective étendue dont il ne connaitrait pas le contenu puisque l'article 26 définit et autorise cette navigation (sans en mettre aucune limite ou conditions). Inquiétant.

De plus pour rappel, les 'accords Aperma' précisent qu'en cas d'absence exceptionnelle d'un marin, la solde de l'absent est répartie entre les marins qui ont effectué ses tâches. Le seul matelot présent à bord l'a de ce fait reçue puiqu'il a assuré -exceptionnellement- seul, ce que la fiche d'effectif  demande qu'ils fassent à 2 dans des conditions habituelles.

 

Concernant la maladie "embarquée" :

Notre délégué s'inquiète de la prise en charge par l'armateur d'un accident de travail survenu pendant les repos. On voit qu'il n'a pas suivi grand chose des accidents et autres maladies embarquées de ses collègues, Jusqu'à un de ces amis, "héros mort au combat" qui -thèse officielle (révisée depuis!)- s'était "blessé au gros orteil en franchissant la coupée de bord"" mais avait pu bénéficier d'une feuille rose obtenue sous la pression auprès d'un capitaine, le tout assorti d'un faux témoignage pour faire passer le tout en "maladie embarquée", prise en charge SNRH.

Le tout dans la maladie embarquée, c'est la feuille rose établie et signée par le capitaine  !!!

 

Voila un petit article qui devrait répondre aux questions que notre DS CFDT se pose.

Bah, comme quoi ca valait pas la coup de consulter les DP pour ça... sauf à ce que le but était de se faire mousser sur les blogs.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lorelei - dans Autopsie
commenter cet article

commentaires

looping 27/12/2010 14:52



réponse au N°4 "moi"


 


demande aux Aff Mar !!!



Jean-Baptiste 19/12/2010 20:19



Désolé en effet pour tous ceux qui ont cru en Mr Bourgeois. Ils auraient du savoir qu'on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. On ne peut pas dire qu'ils n'ont pas été prévenus. Ils
ne font que récolter maintenant ce qu'ils ont semé avec lui...



moi 19/12/2010 15:01



et dans vos calculs vous oublier de compter les gens de chez boluda qui seront vire pour   le passage a 3



Lorelei 19/12/2010 18:54



Et la SNRH devrait en être tenue responsable ? Egalement sans doute pour les demandes de passage à 3 des autres sociétés de remorquage en France et également celles demandées par Bourbon pour les
Abeilles et déjà obtenues par le passé ??


Je peux comprendre que vous chercher un bouc émissaire mais la SNRH peut pas etre le diable de tout le secteur. La SNRH s'est pris depuis 5 ans toutes les portes dans la figure mais il y en
a d'autres derrière qui attendent les résultats et en récolter les fruits. Un peu comme les supporters cachés d'Alain Bourgeois qui le laissait aller seul au charbon en attendant de voir ce qu'il
allait bien pouvoir leur ramener de bon. Maintenant certains réalisent un peu tard que ce qu'il va leur ramener c'est au mieux une fiche d'inscription au BCMOM mais comme
lui jurait grand dieu qu'il ne fallait pas hésiter à attaquer car KOTUG ne partirait jamais et que CT juste une manoeuvre politique des dirigeants pour garder les marins peureux sous
son joug, tous les espoirs étaient permis !!


Là, y en a qui tombent de haut. Je vous rassure, je n'en fais pas partie. J'attendais cette fin triomphale depuis longtemps ! Elle est méritée, je ne suis donc pas déçue.



moi 19/12/2010 13:08



80 emplois grace aux syndicat sinon vous vous seriez limite a une trentaine entre le passage a 3 et une organisation du travail  contestable



Lorelei 19/12/2010 14:15



OUi et bien pour voir le résultat, je ne vois pas ou vous arrivez dans une phrase à faire coincider "grâce" et "syndicats". Pour rappel, les recrutements sont restés bloqués à une trentaine
car le début de l'activité commerciale a été reporté de pas moins que 10 mois ! Payer les salaires de 40 personnes quand pas une remorque ne se vend, c'était suffisant pour bloquer
l'envie de recruter. Les syndicats ont peut etre contraints à atteindre 75 cet été, mais vu qu'en décembre la conséquence directe c'est que tout le monde soit remercié, super intervention.
De plus en 7/14 à 3 + les sédentaires et 6 coques ont arrivait à 64 emplois avec des conditions sympas. Le bilan emploi restait largement positif, malgré le plan aux abeilles.



moi 19/12/2010 09:19



depart en retraite non remplace donc une perte d emploi tout de meme


qu ils soient au chomage  ou a la retraite sans etre remplace je vois pas trop la difference c est des postes perdu



Lorelei 19/12/2010 11:54



Et bien pour moi il y a une différence quand même : dans le premier cas les personnes licenciées sont au chomage, elles touchent donc des allocations et vont devoir retrouver un emploi. Ce sont
de jeunes (ou moins jeunes) actifs avec vraisemblablement des familles à nourrir et des crédits sur le dos. Dans le cas des départs en retraite, ce sont des gens en fin de parcours pro, qui
le plus souvent touchent une valise pour le départ et qui en général ne sont pas foncièrement catastrophés d'arrêter de travailler. Le contexte est donc très différent. Eux ne repartent pas sur
un marché du travail sinistré, grossir les rangs des demandeurs d'emploi. Reste que mathématiquement parlant, leur départ n'étant pas remplacé, des postes sont perdus. Cependant, une corrélation
étant faite entre leur départ et l'arrivée de la SNRH qui en parrallèle a créé quelques 80 emplois, le bilan restait largement positif. Sauf que les syndicats ne voulant pas de ces nouveaux
emplois les considérant comme indignes de la profession, en coulant le challenger, ils rayent d'un coup les emplois non remplacés + les emplois nouvellement créés.


J'en conclue que l'action syndicale va mener tout droit à la perte d'une cinquantaine d'emplois au remorquage sauf à ce que vous me démontriez le contraire. Je me doute aussi qu'on fond de
vous vous vous en moquez, le principal pour vous étant de récupérer votre monopole.



agl@wanadoo.fr 18/12/2010 23:57



En fait ce que tu dis, c'est que vous avez essayé, et comme il n'y a pas d'infraction constatée par PV, par les Aff Mar, c'est que vous avez le droit de le faire ?


Tu tus quelqu'un mais tu ne te fais pas pincer, donc tu as le droit de tuer ? Tu roule à 200 km/h ou bourrée, tu as le droit parce que tu ne te fais pas pincer ? Quelle belle image tu as de cette
démocratie que tu réclames tant, et dans laquelle tu vis ?


Les fiches d'effectifs sont applicables, APERMA ou pas !


Et aux vues de ce qui est écrit plus haut, qui fait le plus de mal à la marine marchande ? les syndicats ou la SNRH ? La question reste posée, je n'ai pas la réponse, mais je crois bien qu'on
peut la poser tout de même.


 


 



Lorelei 19/12/2010 00:27



Non on n'a pas essayé, on a appliqué un texte qui dit précisément ce que nous avons mis en pratique. Et arrêtez de nous faire croire que naviguer à 3 c'est aussi dangereux que rouler à 200 à
l'heure bourré! Donc tous les remorqueurs armés à 3 hommes dans l'Europe du Nord sont des navires sur lesquels les mecs naviguent en essayant de ne pas se faire pincer.


De plus administration francaise a validé des fiches à 3 il y a presque 20 ans! Ils ont donc signé un droit de tuer ?? Vous les avez attaqués pour cette décision irréfléchie ?


Pour l'instant la SNRH n'a rien fait de mal au niveau de la marine marchande en général. Elle a juste mis en lumière les excès, le flou et les conséquences d'un facheux monopole dans un petit
secteur d'activité jalousement gardé et surprotégé. POur ce qui est de votre dernière question, moi j'ai ma réponse :la CFDT s'apprêtant a faire mettre 75 salariés au tapis, on peut
considérer qu'ils auront fait plus de mal au final que l'arrivée de la SNRH qui n'avait fait perdre "que" une trentaine d'emplois chez les Abeilles Bourbon (dont pas mal de départs en retraite au
passage).


Je vous laisse faire le calcul...



hallucinations!!! 17/12/2010 10:10



Faire appareiller un remorqueur à 3 sans capitaine!!! On aura tout lu de la part de l'auteur de ce blog!!!!


Sachez que depuis la disparition des officiers radios, la seule fonction incontournable à bord d'un navire est celle de capitaine. Même si le capitaine en pied a un "empêchement exceptionnel", il
doit être remplacé par quelqu'un qui a le brevet de capitaine et qui endosse alors la responsabilité du navire et de son équipage et le rôle de représentant de l'armateur. Nulle part au monde, on
oserait envisager un navire sans capitaine. Lorelei, elle, ose. Quel courage!! Ou quelle co...rie!!!


Les circonstances exceptionnelles conduisant à faire appareiller un navire avec un membre d'équipage manquant ne sont pas précisées, mais pour la plupart des marins respectueux de leur travail,
ces circonstances se limitent à la maladie d'un membre d'équipage débarqué sans préavis hors du port d'attache du navire et non pas à une queconque excuse de l'armement incapable de fournir
rapidement un remplaçant. Evidemment vous allez répondre que c'est une interprétation d'un texte et que ce n'est pas forcément la seule. C'est l'interprétation de ceux qui vivent les textes et la
sécurité qui en découle et non pas l'interprétation de sédentaires et d'avocats qui lisent les textes sur leur bureau.



Lorelei 17/12/2010 11:31



je sais bien qu'appareiller sans capitaine est impossible et justement j'en rigole. Vous devez être bien peu subtil pour ne pas avoir compris l'ironie et la raillerie dans mon
commentaire. Il y a une telle coquille pour ne pas dire connerie dans vos foutus accords que vous gesticulez à essayer de nous en expliquer le sens !


Peine perdue en ce qui me concerne : la connerie s'est d'avoir mis l'article 26 dans les 2 conventions, officier et marin d'exécution. Chez les officiers, elle peut se concevoir mais
pas inversement. C'est justement parceque ce n'est pas précisé (manquement pour maladie ou accident soudain) que votre article n'est pas du tout cadré. Vous pouvez prétendre maintenant que cet
article s'applique quand par pur plaisir (j'imagine!) on navigue à 5, 6, 20 ou 30 sauf que l'article parle très clairement : "d'une navigation en dessous de l'effectif fixé selon les
dispositions règlementaires". Sauf à ce que chez vous l'effectif fixé par dispositions règlementaires soit 5, ce dont je doute fortement, vous avez beau tordre le truc dans tous les sens un texte
reste un texte qu'on le lise dans un bureau, un tribunal ou qu'il soit déclamé à la proue d'un navire par un marin emprunt d'aspiration à la sécurité, la main sur le coeur.


Après si l'article en question n'est pas appliqué comme vous estimez qu'il devrait l'être il faut en arrivé à cette conclusion : IL EST FORT MAL ECRIT.  De plus, hélas pour vous en cas de
litige, c'est un juge, (encore un type assis dans un bureau !) qui le lit et l'interprète.


Pour l'heure, les affaires maritimes n'ont pas réagi sur le sujet. S'il y avait eu infraction , il n'y aurait eu aucune raison qu'on passe à travers. Et je parle d'expérience cette fois ci, vécue
le cul sur un fauteuil. Si si.



moi 17/12/2010 08:16



et vous mr looping qu avez vous fait contre ces poubelles qui passent devant vos fenetres cest facile de jeter la pierre aux autres



fortunes 16/12/2010 19:15



Ah la la. Qu'est ce que cà serait bien s'il n'y avait pas de convention collective, pas de Code du Travail, pas de conventions internationales type SOLAS, pas d'administration, pas de contrat de
travail, pas de secu, pas de mutuelle, pas de retraite. En un mot qu'est-ce que serait bien si on pouvait à nouveau travailler comme au XIXième siècle, payé à la journée, sans aucune garantie
d'embauche le lendemain, etc....


Cà serait vraiment le paradis ? Non ?


Mais rappelez vous : Le Droit des Marins dispose d'une législation autonome depuis près de 600 ans (Colbert n'ayant "que" rassemblé et consolidé les textes existants dans son ordonnance de 1681).
Il doit bien y avoir une raison ?



looping 15/12/2010 18:54



En 1992 les affmar délivraient des fiches d'effectifs à 3 aux Abeilles. La faisabilité de ce type d'organisation est bel et bien reconnue par l'autorité du pavillon.


Cette même autorité qui prive plusieurs mois la SNRH d'une activité côtière avec ses tugs et qui laisse impunément naviguer des poubelles en se donnant bonne conscience par le truchement d'un
empêchement à contrôler purement administratif.


Poubelles qui au demeurant entrent et sortent sous la vigie en toute tranquilité et près desquelles, le DS CFDT passe sans même les voir, tout affairé qu'il est à foutre 75 salarié au tas pour
servir ses idéaux politiques, sa soif du droit et le bien être de son égo.


Vous avez dit acharnement contre la SNRH ?



Thorn 15/12/2010 11:26



Dangereuse pour qui ? Pour la SNRH ou pour les capitaines, les matelots, les chefs ?


 



Lorelei 15/12/2010 12:27



Un peu pour tout le monde...puisque tout le monde est concerné. J'aurais certes plutôt du choisir comme adjectif "abérrante" que "dangereuse".


Reste que pour les matelots, il est vraissemblablement dangereux de naviguer à 3 sans chef, voir sans capitaine, tel que le laisse permettre leur convention collective !!. A
l'inverse, cette navigation à 3 avec un seul matelot ne présente pas de risque avéré puisque c'est le standard en vigueur dans tous les ports nord européens. Reste à savoir si en invoquant cet
article on commet une infraction aux yeux des Affaires maritimes.


Si tel était le cas, il faudrait faire retirer l'art 26 des conventions et j'ose espérer qu'ils n'auraient pas laisser cette incohérence exister depuis tant d'années. Cela avait peut-être
été mis dans la convention à l'époque où l'Administration avait validé des décisions d'effectifs à 3 aux Abeilles !!.  



Thorn 15/12/2010 00:48



Inquietant effectivement !


Les accords APERMA officiers et pers. d'ex. tous deux articles 26 disent à peu près la même chose. Donc bientôt le passage à 2 sur les remorqueurs, car rien n'empeche, dans l'APERMA, qu'il manque
simultanément un marin et un officier. Mais à quoi sert donc le papier où il est écrit "minimum safe maning" ? Merci aux Affaires Maritimes de nous éclairer à ce sujet.



Lorelei 15/12/2010 10:06



Eh oui encore des conventions et documents qui se contredisent royalement et personne ne s'en émeut. On ne sait vraiment plus dans le domaine du remorquage quels textes sont applicables.
Quel synpathique bordel. Les conventions Aperma, pour ne sans doute vexer personne, copient les articles des uns au bénéfice des autres sans aucune réfléxion : ainsi là où chez les
officiers on autorise à naviguer en équipage réduit si absence exceptionnelle d'un matelot, on a mis le meme article dans la convention du personnel d'exécution.


Les accords APERMA autorisent donc la navigation avec 2 matelots et 1 seul officier. Voila qui devient intéressant :)


Au lieu de s'inquiéter des responsabilités incombant aux capitaines dans ce type de navigation "amputée", notre DS ferait mieux de s'activer à expliquer la logique de ces articles. 


Un éclairage sur le sujet est donc en effet le bienvenu. Merci encore à la SNRH d'avoir mis le doigt sur une dangeureuse incohérence règlementaire.